Louer un scooter à Bali

Louer un scooter à Bali

Durant votre séjour à Bali, vous serez sûrement amené à louer un scooter.

Pourquoi louer un scooter plutôt que prendre un taxi ?

Après quelques jours de visites en taxi, on a decide d’opter pour un nouveau moyen de transport : le scooter. Et on a largement préféré !

Pourquoi ?

  1. Parceque le taxi est souvent cher
  2. Parcequ’on en a marre de négocier tout le temps
  3. Parceque meme en négociant on perdra plus de temps et d’argent
  4. Parcequ’on a plus envie de dépendre de quelqu’un
  5. Parcequ’on trouve ça vraiment fun
  6. Parceque « meme pas peur », même si beaucoup le deconseillent, on en voit partout et on a envie d’essayer

Bref, vous l’aurez compris, le scooter c’est vraiment cool à Bali mais pour que l’expérience se passe correctement, vous devez savoir quelques petits trucs.

Où louer un scooter ?

Vous trouverez des scooters partout dans la rue. Et pourtant, on a tellement galéré à en trouver un ! Environ 1h30 ! Pourquoi ? Parce qu’il est difficile de trouver un bon scooter à Bali ! Dans la rue, vous verrez des centaines (des milliers !) de scooters. Il y en a partout ! vous pouvez donc demander à des loueurs de scooters de rue, des hôtels (le votre en particulier) ou dans les petites agences de voyage de rues. Le problème est souvent le même : le prix et la condition du scooter

Louer un scooter a bali

Le prix

La location coûte 50 000 IDR la journée. Souvent on vous propose plus et il n’est pas facile de négocier. La plupart nous proposait plus de 60 000IDR et nous demandait d’aller voir ailleurs si on negociait a 50 000IDR. La technique du « ok je m’en vais » ne marcherait-elle pas à chaque fois ? Pour l’essence, vous pouvez aller à une station, l’essence est vraiment pas chere. Sinon, vous trouverez sur le bord de la route de l’essence (dans des bouteilles de vodka!). Le prix est de 7000 IDR le litre. Mais nous avons toujours payé plus , 9000/10 000IDR soit moins d’un euro.

Les conditions du scooter, ce qu’il vous faudra verifier absolument

Avant de vous lancer, voici ce que vous devez checker :

  • Que vous ayez un permis international
  • L’état général du scooter
  • Tous les feux : phares, clignotant, lumière des freins
  • Que vous ayez bien deux retros et en bon état (on en a vu beaucoup, plus ou moins réparés avec du scotch !)
  • La date d’assurance du scooter, elle se situe à l’arriere du scooter sur la plaque d’immatriculation. Elle doit être encore valide, sinon si vous vous faites arreter par la police, vous devrez payer l’assurance.

scooter-bali

  • Les papiers du scooter (registration)
  • Verifier que les freins fonctionnent
  • Verifier l’état du casque (mettez TOUJOURS un casque) et privilégiez les casques avec visiere en bon état. On a conduit une fois sans visiere et c’etait compliqué, on se prenait beaucoup de poussiere dans les yeux.

La conduite

On a eu la chance d’avoir habité en Australie juste avant et donc d’être habituées à conduire à gauche. Ne l’oubliez pas. Un couple de touristes européens a bien failli nous percuter de pleine face, parcequ’ils roulaient vite dans des virages sur la voie de droite ! Mettez vous en tête que vous ne savez pas conduire un scooter à Bali. Vous avez peut etre conduit plein de fois en France avec votre propre scooter, partez du fait que vous ne savez pas conduire ! Beaucoup trop de touristes vont trop vite, n’anticipent pas la conduite balinaise, très différente, et deviennent de vrais dangers pour les autres. Mettez toujours un casque, nous avons eu un accident le deuxieme jour à Seminiak et le driver touriste allemand qui conduisait son scooter n’en avait pas un et s’est fait une belle frayeur. Pour le reste, il n’y a pas vraiment de règles. Le facile est de vous laisser guider par les autres scooters.

Se faire arreter par la police

Apparement il est très fréquent de se faire arreter par la police. On y a pas échappé ! La police vous arrete et la première chose qu’elle vous demandera ce sera votre permis international. Si vous ne l’avez pas, vous aurez le plaisir de recevoir une amende. Si malheureusement pour eux vous l’avez, ils peuvent tout à fait vous demander les papiers du véhicule, checker la date d’assurance ou les lumieres du scooter. Bref, vous l’aurez compris, parfois la situation est injuste et il faut faire avec. La population balinaise souffrirait également de la corrumption. Alors comment ca se passe ? Nous vous partagons notre experience puisqu’on a testé ! J’étais sur le parking d’un temple et 2 portes d’entre et de sortie s’offraient à moi. Je checke les panneaux (enfin ce qu’on peut appeler des panneaux de signalisation) et je ne vois pas d’indication. Je suis donc un scooter de touristes et je sors par une des deux sorties. Quelques secondes plus tard, je me fais arreter ! Le policier me demande directement mon permis international que j’ai en ma possession. J’ai le droit à tout un discours concernant le fait que j’ai pris la mauvaise sortie. En premier abord, j’ai envie de partir dans un debat de « mais il n’y a pas d’indication claire -bla-bla-bla et puis on realise vite qu’on est à Bali, que votre parole a peu de poids et que l’amende sera surement de 50 000IDR soit 4€. Je m’excuse donc. Le policier me fait un discours de « allez je suis sympa, normalement c’est 300 000IDR mais je vais etre cool je vous demande juste 50 000IDR. Ce sera toujours comme ca. Le plus simple est de mettre seulement 50 000IDR dans une poche ou porte feuille et de leur dire « désolé je n’ai que 50 000IDR sur moi » s’ils vous demandent plus. Ils accepteront sans rechigner ! Alors biensur comme tout bon francais, on a envie de raler devant une telle injustice mais on se dit qu’on est en vacances, qu’on va pas perdre du temps pour 4€ et que ca fait partie du jeu !

scooter-a-bali

Maintenant que vous savez tout, vous avez plus qu’à vous lancer !